Java, c'est du rock'n'roll!
  

Java, c'est du rock'n'roll!

Yogyakarta, Indonésie le 13/05/2012

 

Je vous écris depuis la petite chambre d'étudiant de notre ami Eko (pas le même qu'à bondowoso, prénom répandu semble-t-il dans le coin), enfin pas vraiment la sienne c'est un peu le squat ici;-) Nous sommes à Jogja depuis hier, ambiance sympa, on va rester ici jusqu'au 17 pour notre vol direction Borneo. 

 

Quoi de 9 depuis notre dernier récit? Nous étions à Bondowoso, et oui, ça y est, il a fallut que ça arrive, 2 petites minutes d'inattention et plus d'appareil photo...c'était le dernier qu'on avait en état de marche..Bien dégoutés surtout qu'on savait qui était le coupable, un gars de l'hôtel. Bref aucune preuve, rien à faire. On prend sur soi et on se dit que ça y est, on y est passé, maintenant c'est terminé et même le gars qui t'amène du thé bien gentiment tu le gette du coin de l'oeil. Enfin, tout ça pour dire que pour la semaine qui vient de s'écouler, pas de photos les amis, on a du attendre d'être à jogja pour trouver un appareil pas trop pourri et pas trop cher. je vais quand même essayer de vous choper une ou 2 photos d'ijen pour vous donner une idée. 

Donc nous étions à Bondowoso, petite ville qu'on aime bien malgré le petit incident. On y est resté 3 jours, juste le temps de prendre 2,3 petites habitudes comme le petit dej dans la rue au stand de notre mamie du coin. Des beignets à la banane mortels. Et ici c'est pas du luxe parce que, juste pour faire une petite parenthèse culinaire, dans la catégorie meilleure gastronomie asiatique l'indonésie ne gagne pas la palme, à moins que vous soyez fanatique du poulet rachitique à l'huile ou que vous kiffiez grave la tripaille..Pour une végétarienne, qui fait certe des entorses à son regime, c'est un peu rude parfois. Au départ je me contentais des nasi et mie goreng (riz et pates fries) mais au bout de 3 semaines matin midi soir ça devient un peu dur à avaler. Du coup on se dit, tiens, on prend un truc au pif, on verra ce que c'est...c'est ainsi qu'on s'est retrouvé avec un pigeon fri entier avec la tripaille, ou juste des griffes de poulets, trop le kiff. Ca se ressent beaucoup moins à Bali et Lombok où ils adaptent un peu la bouffe aux touristes. A java c'est vraiment la vie locale (et tant mieux!), mais je ne pensais pas être un jour heureuse de trouver un burger sur mon chemin! En tous cas depuis que nous sommes à Java, bientôt une semaine, on n'a pas vu le nez d'un touriste, enfin sauf dans les grands hôtels où on squatte parfois pour internet;-), mais sinon pas la tête d'un occidental. On vit vraiment à la mode locale et on adore, même si c'est plus compliqué parfois. Ici on trouve facilement les bus locaux, on vit vraiment comme les gens, rien n'est fait pour les touristes, ça nous change de Bali. 

Bref, revenons à nos aventures. Depuis Bondowoso nous avons pris un bemo pour monter à sempol, petit village à 16km du départ de la rando pour Kawa Ijen. Un seul hôtel...du coup ils font gonfler les prix, aie aie aie...mais en cherchant un peu on trouve une chambre chez l'habitant, trop cool. On joue au foot avec les gamins. Pas bien chaud la nuit, c'est là que je vais me choper une bonne grippe bien méchante mais je ne le sais pas encore;-) Le lendemain, pour monter jusqu'au départ de la rando ils proposent des chauffeurs en moto, qui demandent bcp trop pour 16 petits kms. Ca ne nous fait pas peur, tout le monde nous prend pour des fous mais on décide de partir à pied. Ce fut long, je l'avoue.. Mais de sympatiques rencontres. En fait le volcan est entouré de plantations de cafés, d'ailleurs 66% des 400 villageois de Sempol y travaillent. On a donc traversé toutes ces plantations avec les gens qui y bossent, certains avaient pitié de nous et nous avançaient de quelques mètres dans leurs camions à bestiaux.

Apres plus de 3h de marche nous voilà arrivés au départ de la rando, déjà bien cassés parce que ça montait tout le long quand même. Mais pas mécontents car l'ascension en elle même c'est de la rigolade, on était en haut en à peine 1h30. On était content d'en avoir bavé parce que ça vaut vraiment le coup, c'est grandiose. Le volcan est en activité permanente et produit constamment du souffre, que des gars du coin vennaeint ramasser par centaines de kgs jusqu'à il y a 4 mois environ (grosse éruption du volcan, trop dangereux, ils ont du arrêter) mais on a pu voir leurs chargements sur le bord du chemin, impressionant! Ils descendent dans le cratère, au bord du lac acide, à côté des émanations toxiques de souffre. Et le volcan ne fait pas semblant, on était en haut et on avait du mal à respirer. Le lac est bleu turquoise lacté du fait de l'acidité, et tout autour on peut voir les coulées de lave, c'est vraiment quelque chose.

La redescente jusqu'à Sempol a fait mal, on s'est alors lancés alors dans le stop, et ça a marché, trop cool, on a gagné 5 bons kms, assis sur un chargement de patates. Au final, 34km dans les pates dans la journée, pas trop mal. Pour se detendre rien de tel qu'une baignade dans la rivière chauffée par le volcan (et ouai, trop la classe, les habitants de sempol n'ont pas de douche chez eux, ils ont une rivière/bain naturelle, pas sûr que ce soit super propre mais c'est trop bon! Ils y viennent tous après le boulot, il n'est pas rare de croiser un cul à l'air aux alentours de 18h;-) 

Apres nous sommes partis direction Probolinggo, avec l'idée de faire le volcan Bromo, très réputé lui aussi. On arrive tard, c'est compliqué, il faut encore 3h pour monter au départ de la rando, et je commence à être en mode zombie, la fameuse grippe asiatique..J'ai trainé ça 3 jours, maintenant c'est Vinc qui s'y colle.. Ici c'est vite fait de choper un  truc, l'hygiène c'est pas trop ça et il y a toujours pas mal de gens aui toussent, crachent, etc. Et comme d'hab mon système himunitaire défaillant fait que je chope tout ce qui passe, damned! Enfin, ce sont les aléas du voyage, isn'it? Du coup on a décidé de laisser tomber Bromo, en plus ils essaient tous de nous vendre leurs tours organisés, ça nous gonfle, pas un bon feeling avec cette ville.

On trace direction Solo. On arrive sur le tard, en mode zombis, et on tombe sur Débora, notre bonne étoile. Elle m'embarque sur son scoot et c'est parti pour un tour de la ville à la recherche d'un hôtel pas trop miteux. Elle nous propose même de dormir chez elle mais on ne veut pas abuser. Vraiment adorable. On passe une journée à zoner dans Solo, vraiment pas sympa comme ville, on a hâte d'arriver à Jogja ou on doit retrouver notre couchsusrfeur pour faire le volcan Merapi en pleine nuit.

On l'a retrouvé dans "boarding house", en fait chambre d'étudiant. C'est de là que je vous écris! On vient de rentrer de l'ascension, un vrai fiasco..mais une sacrée aventure! Départ hier de Jogja vers 8h avec Eko, on monte en voiture avec un de ses pote qui voulait grimper avec nous, apràs 3h de dodo dans la voiture, c'est parti pour la rando à 1h du mat! Le pote en question n'avait jamais fait de rando, il s'est vite aperçu que c'était pas son truc, on a bien cru qu'on allait le perdre, problème de gaz, plus de jus, la totale..Au bout d'1 heure à se trainer comme des escargots dans le noir on a craqué et on leur a donné rdv au sommet. Mais du sommet nous ne verrons que les nuages, en plein dedans, avec la pluie et le froid qui vont avec, déception..On a donc rien vu ni à l'aller ni au retour, mais on pourra quand même dire qu'on a fait le volcan le plus dangereux d'indonésie!

 

 

 

 

 

Sinon quoi de 9 sous le règne Hollande? des changements qui s'annoncent?

Biz

 

 

Commentaires

 M
Ah le coup du sommet dans la brume... C'est plate, comme ils diraient ici ! Ça nous est arrivé plus souvent qu'à notre tour, mais ça coïncide généralement avec des rencontres particulières avec la faune locale... Rien de votre côté ? Singes, cerfs, crocodiles, rhinocéros, éléphants, ours, paons ? C'est pas ce qui manque à Java ! Bin ouais, Java, c'est pas d'la menthe à l'eau ;)

M
 Bertille
C'est bien divertissant ce qui vous arrive hein ;) Par contre, trop plate le coup de l'appareil photo ...Au Québec, vous n'aurez pas ce genre de problèmes ;) Bon, ça avance pour nous, une possibilité très au sud des US ... je vous dis en plus dans qqes jours si ça se confirme ! Bisous et bon courage les cocos !!
 Colette
Vos aventures sont passionnantes et pleines de péripéties. Que de souvenirs vous allez garder. L'histoire de la bouffe, ça me rappelle en 1987, j'étais 6 semaines en Indonésie. J'aimais bien le riz fait avec des condiments inconnus mais au bout de 5 semaines j'ai fini par m'offrir 50 grammes de gruyère pour la modique somme de 50 francs suisses. J'aurais dû emporter des camemberts.
 Tetel
ben à côté de vous les acteurs de cette fameuse série qu'est KO LANTA (plus belle la vie version sauvageonne.....)n'ont quà bien se tenir!vous êtes des courageux, mais veillez à sauvergarder votre santé vous en aurez encore besoin!!attention aux microbes et aux voleurs!!!gros bisous les enfants, soignez-vous, on pense fort à vous!



Autres récits de voyage

Autres Recits en Indonésie